Accueil > Perle de Tahiti > La culture des perles en Polynésie

La Perle de Tahiti

La culture des perles en Polynésie

marina-geauguinspearl

Les atolls,comme Rangiroa, îles basses constituées d’une couronne récifale entourant un lagon, offrent un environnement idéal pour les huîtres perlières. L’archipel des Tuamotu, en Polynésie française, compte environ 80 atolls dont un grand nombre sont susceptibles de permettre la culture des perles dans des eaux cristallines et non polluées. En effet, l’élevage des perles est une délicate entreprise, et comme toute production aquacole, les risques naturels, tempêtes, typhons mais aussi les maladies peuvent à tout moment réduire des années d’efforts à néant.

Le cycle résumé de la production d’une perle de culture de Tahiti

  1. Collectage du naissain (1 an)
  2. Détrocage et mise en élevage (2 ans)
  3. Greffe
  4. Contrôle des rejets (45 jours)
  5. Elevage des nacres avec perle (2 ans)
  6. Récolte et surgreffe
  7. Elevage des nacres avec perle (2 ans à nouveau)
  8. Sursurgreffe

Le collectage

La première phase est l’approvisionnement en huîtres perlières. Aujourd’hui, en Polynésie, la récolte des huîtres adultes accrochées sur les pâtés de corail est strictement interdite. Le seul moyen légal pour se procurer des nacres est le collectage. La technique, originale, consiste à immerger des collecteurs à quelques mètres de profondeur, pendant la saison de reproduction et dans les zones favorables de regroupement des larves, variables selon les années.

microscopic-larvae-pearl-shell
Larve microscopique d'une huître perlière

Les collecteurs sont constitués à partir de rideaux d’ombrières en polypropylène selon une méthode mise au point en Polynésie et après de nombreuses années de recherches par le service de la perliculture. Les larves de nacres trouvent sur ces collecteurs un support idéal pour terminer leur vie larvaire et se métamorphoser en jeunes nacres. Il faudra attendre encore au moins un an que les nacres aient suffisamment grossi et soient bien formées avant d’envisager de les manipuler. Efficace depuis les années 90, le collectage est très performant dans les petits atolls et toutes les fermes perlières s’approvisionnent à partir de ceux-ci.

L’élevage des jeunes huîtres

elevage-huitres-perlieres-gauguinspearl

Une fois les collecteurs transportés à la ferme, parfois après de longues heures en bateau, il est rapidement nécessaire de détacher les huîtres fermement fixées. C’est le détroquage puis la mise en élevage afin de les grossir jusqu’à la taille où elles pourront être greffées. Il n’existe pas de technique d’élevage standard en Polynésie et les supports les plus souvent utilisés sont des cordes fines supportant 20 à 50 huîtres. Les cordes sont placées sur des stations d’au moins 200 m de long, filières immergées à 8 ou 10 mètres de profondeur, suspendues par des bouées et accrochées sur le fond du lagon par des corps morts en béton.

Le processus d’élevage peut durer deux à trois ans. Des nettoyages réguliers et des tris, faisant appel à une nombreuse main d’œuvre, sont effectués tous les 6 mois afin de retirer les animaux malades et de calibrer les élevages. On estime à environ 40% la perte du cheptel durant cette phase d’élevage, due essentiellement aux prédations et aux maladies.

La greffe

Lorsque les huîtres ont atteint la taille adéquate, entre 10 et 12 cm de diamètre, il est possible de les greffer. L’acte chirurgical nécessite une propreté de la nacre mais aussi des outils de greffe ainsi que des nucleus et des greffons. Immédiatement après l’opération qui dure environ 30 secondes, la nacre est placée dans un panier de rétention pendant 45 jours dans une zone protégée du lagon. Au bout de ce laps de temps, un contrôle de rejet du nucleus est effectué.

greffons-nucleus-tahitian-pearl

Le taux moyen de réussite de la greffe est de 75% mais dépend fortement de la qualité du greffeur et de l’état de santé de l’huître au moment de l’opération. Les nacres qui rejettent le nucléus ne peuvent malheureusement plus être utilisées pour une autre greffe, en raison de la cicatrice provoquée par l’incision initiale. La formation de la perle nécessitera encore entre 18 et 24 mois de soins et d’entretiens avant de découvrir enfin le résultat de ce long processus.

La récolte

La récolte est toujours un moment d’exaltation et de stress pour le perliculteur. Les paramètres qui interviennent dans la formation d’une perle sont si nombreux que nul ne peut prévoir à l’avance le résultat de ces nombreuses années de labeur et de patience. En général, une bonne récolte signifie un taux de 40 à 50% de perles commercialisables mais les critères de classification des perles sont si nombreux, forme, diamètre, lustre, couleur, qualité de surface, qu’il faudra encore plusieurs jours de tri avant de pouvoir estimer parfaitement la récolte et donc la qualité du travail effectué. Dans tous les cas, 1 à 2% seulement des perles récoltées seront de qualité exceptionnelle.

recolte_gauguinspearl

Pendant plusieurs années, la récolte des perles a consisté à ouvrir les huîtres perlières afin d’en prélever la perle longtemps attendue. Depuis, suite aux techniques mises au point en Australie, la récolte de la perle suppose aussi pour un certain nombre de nacres, une deuxième opération voire une troisième pour quelques élues.

La surgreffe, dénomination donnée à cet acte, consiste à prélever délicatement la perle sans léser les organes de l’huître, en particulier son muscle adducteur, et à la remplacer par un autre nucleus de la taille de la perle récoltée sans avoir cette fois ci à insérer de greffon, le sac perlier étant déjà présent dans la poche perlière. Cette technique outre le fait de pouvoir utiliser la même huître pour produire plusieurs perles est aussi le moyen d’obtenir de très grosses perles, de diamètre exceptionnel.

Les chiffres clés de la production de perles de culture marines de Tahiti

  • Base de travail : 10 000 nacres collectées
  • Détrocage et élevage : reste 7 000 nacres pour la greffe (prédation , tri, maladies)
  • Greffe et contrôle 45 j : reste 4410 nacres avec perles (70% rétention, 10% non greffable)
  • Récolte à 24 mois : reste 3969 nacres avec perles soit 10% de mortalité
  • Quantité de perles : 3176 perles soit 20% de rejet pendant élevage
  • Quantité de perles rondes : 635 soit 20% de la récolte
  • Quantité de perles parfaites : 30 soit 1% de la récolte
vu-sous-marine-huitres-perlieres

Manapearl